7    j o u r s    a    l a    d e c o u v e r t e    d u    d e s e r t
d e    G o b i    (P a r t i e    2)

23 septembre 2016 – Découverte des merveilles du Gobi (Partie 2)


Notre trip dans le désert reprend encore une fois un matin de bonne heure ! On part pour une grosse journée de voiture en direction d’un endroit très peu fréquenté du désert ! Le canyon de Khermen Tsav ! Ölgil nous annonce que nous sommes les premiers touristes de l’année à y aller ! Et l’année dernière, aucun trip jusque là bas n’y avait été organisé dans son camp !

Comme la route est longue et de pire en pire, Ölgil nous arrête une bonne heure le long d’un lac de sel histoire de se détendre un peu et de prendre quelques clichés ! Inutile encore une fois d’insister sur les paroles de Laura… Elle s’en excuse d’ailleurs mais Simon commence à avoir l’habitude de l’entendre lui dire les mêmes choses… 🙂

Arbre lac de sel

Lac de sel

Lauzimtrip au lac de sel

Chameaux

photo_panorama
Après une grosse partie de route vraiment abîmée où il était difficile de dépasser les 40 km/h et où même Ölgil a besoin de faire une pause pour trouver son chemin, on arrive enfin à notre lieu de camping ! Cette fameuse terre où si peu de monde met les pieds ! Nous sommes 5, seulement 5 et probablement à des dizaines de kilomètres à la ronde, à part les quelques chamois et antilopes qu’on a croisé sur la route, il n’y a personne ! Et on doit avouer qu’on se sent bien ! On n’entend aucun bruit, le temps est parfait, on est ensemble… Il serait difficile d’avoir mieux à l’heure actuelle !

On se gare, on s’étire et on part explorer ce canyon à la pierre jaune/orange ! Il n’est pas très grand et on y fait vite le tour mais le paysage qu’il nous offre est encore incroyable ! Bon oui, vous l’aurez compris, tout est incroyable pour nous, on l’a répété 150 fois déjà mais vous nous excuserez, c’était incroyable ! 🙂

Olgil perdu

Arrivee au Canyon Khermen Tsav

Canyon Khermen Tsav

Canyon Khermen Tsav 2

Canyon Khermen Tsav 3

On remonte vers la voiture et on décide d’installer notre campement ! On se retrouve à installer une tente qui doit avoir notre âge… Mais qui a encore ce genre de tente ?! Elles sont où nos tentes Quechua 2 secondes ?!!!
Bref, on s’en sort plutôt bien et on se met à table ! Nouilles « sauce tomate » pour changer… On avale tout ça assez vite, le camping ça creuse ! On finit la soirée devant le feu qu’Ölgil venait d’allumer et on s’envoie quelques vodkas Genghis Khan (vraiment pas dégueu pour les amateurs !). Après deux gorgées, Laura commence à rire pour pas grand chose… Ça y est, on l’a déjà perdu 🙂
Mais les cris lointains des loups la font vite décuver et on la retrouve plus que sobre à sursauter au moindre bruit ! Simon fait le gars qui ne craint rien mais Laura voit qu’il n’est pas si serein qu’il veut le faire croire ! Bref, on va se coucher, Ölgil saura les chasser si jamais ils venaient nous dire bonjour !

Campement

Tente

Feu

Feu 2

Le lendemain, après s’être rendu compte qu’aucun loup n’était venu dans les parages, on se réveille tranquillement, avec une heure de retard sur l’heure prévue… Tant pis, on a le temps non ?!!
On reprend la route en direction d’une famille de nomades, amis de la famille d’Ölgil ! On en dit pas plus ici, on vous raconte tout dans l’article L’hospitalité mongole.

Après deux jours passés dans la famille, on reprend la route pour camper dans les montagnes. Une fois arrivés sur place, on remarque que le temps s’est vraiment dégradé et on décide du coup de se rapprocher du camp de yourte d’Ölgil. On s’arrête pour manger, le temps s’est un peu amélioré… Mais pas pour longtemps ! Vu les bourrasques de vent qu’on se prend, Ölgil insiste pour qu’on ne campe pas ici et nous propose de nous héberger à titre gratuit dans son camp de yourtes ! Encore une fois on remarque avec plaisir à quel point ils peuvent être bons et gentils ! On négocie pour tout de même y laisser une contribution et on fonce au camp de yourte ! On y fait une belote sous la yourte (Laura et Thomas battent encore et encore Renata et Simon…) et on percute avec plaisir qu’on a bien fait d’accepter ! On se serait retrouvé sous une pluie battante dans une tente vieille de 25 ans ! On en rigole là mais bien parce qu’on a pas vécu ce moment !!!

Le lendemain, on se réveille bien content d’avoir pu dormir au sec (mais pas vraiment au chaud) ! On reprend la route vers 11:00 tranquillement et en s’enfonçant dans la steppe, on découvre que l’ensemble de la végétation est glacée ! On est passé de 32°C à -3°C en l’espace de quelques jours !!! Encore incroyable non ?!! 🙂

Glace

La route défile et en quelques heures nous voici à Bayanzag ! Selon le lonely et certains locaux, Bayanzag parait bien moins impressionnant si on vient de faire le canyon de Khermen Tsav… Mais on doit avouer que nous ne sommes pas du tout de cet avis ! Bayanzag nous offre un paysage extraordinaire et on ne regrette clairement pas d’y être allé ! On y reste plus d’une heure alors qu’on pensait y faire qu’une pause pipi ! Et en plus de ça, Ölgil nous a trouvé un camp de yourte à 4€ la nuit ! Parfait ! On repart en direction de Dalanzadgad avant notre dernier jour dans le Gobi !

Bayanzag

Bayanzag 2

Posey

Mosaïque

Trou

Laura Zen

Depart Dalandzadgad

6:30, petit dej inclu avec la yourte : tartine omelette concombre…

Toilettes mongoles

Yourte

Zim se brosse les dents

On l’avale assez vite, c’était pas si mauvais faut avouer ! Dernier jour dans le Gobi et dernier stop prévu avant de retourner à UB : des montagnes au nom imprononçable à pierres blanches… que nous ne verrons finalement pas étant donné le sol gorgé d’eau qui avait déjà immobilisé deux jeeps avant nous selon un local croisé en chemin (mais qu’est qu’il foutait là sérieux ?!).

Tant pis, tant mieux, on ne sait pas mais en tout cas, on ne veut pas prendre le risque ! Cap sur UB et ses 8 heures de route !

With Love
Laura & Simon

2 commentaires sur “7    j o u r s    a    l a    d e c o u v e r t e    d u    d e s e r t
d e    G o b i    (P a r t i e    2)

    1. Abbiamo fatto molto attenzione !!! (Simone)
      Scusatelo se non riesce a scrivere ahahahah ! Comunque siamo sopravvissuti alla Mongolia ! Invece in Cina, lo stomaco sta soffrendo … (« e il culo anche » Simone ahahah) (Laura)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 19 =